Asta

Éditeur GRASSET
Collection : En lettres d'ancre
Paru le
Papier ISBN: 9782246815938
Disponibilité en librairie :
Quantité

Reykjavik, au début des années 50. Sigvaldi, bientôt la trentaine, tombe fou amoureux d'Helga qui est belle comme le jour - on lui dit qu'elle ressemble à Elizabeth Taylor. Le couple va avoir deux filles en deux ans, Sesselja, puis Ásta. Un avenir radieux leur semble promis. Vingt ans plus tard, Ásta vit à Vienne, en Autriche. Elle fait des études de théâtre, en traînant un mal-être qui la ronge. Quand elle apprend le décès de sa grande soeur, elle se sent coupable de n'avoir pas répondu à ses lettres et surtout, elle comprend qu'elle est plus seule que jamais.

A Stavanger en Norvège, encore bien des années plus tard, Sigvaldi tombe d'une échelle. Ainsi, c'est cloué au sol, incapable de se relever, qu'il se remémore sa vie... Jón Kalman Stefánsson enjambe ainsi les époques et les pays pour nous raconter l'histoire de Sigvaldi et d'Helga, puis surtout celle d'Ásta, qui tente de se construire à l'ombre d'un amour passionnel et destructeur. Car peu de temps après sa naissance, sa mère Helga est rattrapée par ses démons et l'alcool, et son père Sigvaldi se révèle incapable de faire face.

Ásta est alors placée chez une nourrice, Steinvör, qui l'élève avec beaucoup d'amour. A l'adolescence pourtant, quand un garçon de sa classe tente de la séduire, Ásta devient ingérable, et Steinvör se voit contrainte de l'envoyer à la campagne pendant tout un été, dans les fjords de l'Ouest. Dans cette ferme isolée du bout du monde, Ásta change, mûrit, et pas seulement parce qu'elle a fait la connaissance de l'énigmatique Josef, un garçon de son âge qui la fascine et l'attire.

Mais quand elle rentre à Reykjavik, sa vie s'effondre : son père lui apprend que Steinvör est décédée, et qu'elle doit s'installer avec lui et sa deuxième épouse... La cohabitation tourne vite au cauchemar, et Ásta part dans le nord de l'île où elle retrouve Josef. Rien n'est simple entre eux - la peur de sentiments trop puissants domine la jeune femme. Josef part à son tour et Ásta, quelque temps après, se laisse séduire par un jeune journaliste prêt à tout quitter pour elle...

Ásta est un grand roman d'amour, lyrique, charnel, sur l'urgence et l'impossibilité d'aimer, sur des sentiments plus grands que nous et des vies qui tâtonnent. Les protagonistes de Stefánsson incarnent de la plus belle manière qui soit notre quête de la passion et du bonheur - deux idées de la vie qui ne sont pas toujours conciliables. Helga et Sigvaldi, puis Ásta et Josef (et bien d'autres personnages du roman encore) sont tantôt transportés tantôt anéantis, mais leurs existences - merveilleusement entremêlées dans un texte parfaitement maîtrisé - témoignent aussi de nos petites et grandes lâchetés, de ces relations qui s'enlisent sans raison particulière, et de notre incapacité à nous dépasser.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par André Bernier, librairie L'Option

    Elle s’appelle Ásta, mot qui, en islandais, à une lettre près, signifie amour. Bouleversés par une héroïne de roman, ses parents, Sigvaldi et Helga, croyaient lui assurer un avenir radieux en la nommant ainsi… ce qui ne semble malheureusement pas s’être concrétisé, et ce, dès l’enfance. Maintenant devenu vieux, son père vient de tomber d’une échelle. Le voilà étendu par terre et ses souvenirs se bousculent… Ainsi se met en place ce roman magnifique, véritable casse-tête où les événements qui remontent à la surface servent de support au chaos des sentiments. Encore une fois, Jón Kalman Stefánsson, le grand chantre de l’âme islandaise, nous envoûte avec une œuvre forte, marquée par la difficile quête de l’amour… Éblouissant !

Les libraires vous invitent à consulter

Première liste du Femina 2018

Par publié le

Le prix Femina, dont le jury se compose exclusivement de femmes, a fait le dévoilement de sa première sélection, tant pour les livres français qu’étrangers. Quelques titres sont déjà en lice pour d’autres prix, comme Le lambeau de Philippe Lançon qui se place au Renaudot et au Médicis. Pour son roman Arcadie, Emmanuelle Bayamack-Tam figure également dans les candidats du Médicis et du Wepler, tandis que David Diop s’y niche aussi dans les premières sélections du Renaudot, du Médicis et du Goncou

Première sélection du Médicis 2018

Par publié le

Au tour du prix Médicis de faire connaître les titres choisis pour figurer dans leur première sélection. Douze romans français et dix romans étrangers ont été retenus. Deux dates à noter à l’agenda : la liste des essais sera annoncée le 4 octobre, en même temps que la deuxième sélection des romans et les lauréats des différentes catégories seront finalement dévoilés le 6 novembre. Certains titres ont la chance de s’être fait remarquer également par d’autres prix. C’est le cas de Nicolas Mathieu

Votre rentrée littéraire 2018 : Littérature étrangère

Par publié le

À surveiller : Swing Time Zadie Smith (Gallimard) L’auteure jamaïco-anglaise, en fine portraitiste des sentiments, nous entraîne dans un roman d’apprentissage grâce à l’histoire de deux filles métisses, qu’on rencontre d’abord dans un quartier populaire de Londres lors d’un cours de ballet. Fusionnelles, bien que de caractère opposé, elles grandiront ensemble jusqu’à ce que leur chemin les sépare pour un temps. De belles et grandes réflexions saluées par la critique anglaise sur l’identité, le

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres