La dévoration des fées

Éditeur QUARTANIER (LE)
Collection : série QR
Paru le
Papier ISBN: 9782896983261
Numérique - Epub Sans protection ISBN: 9782896983278
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896983285
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Entre le conte de fées enragé et la reprise hallucinée des récits d’apprentissage, entre la forêt de Sainte-Amère-de-Laurentie et la grande ville électrique, La dévoration des fées raconte le sort de la p’tite, de Grand-maman et de Blanche absente. Mais le récit est ravalé par le chant, le mythe, la fantasmagorie, et une poésie féroce et primordiale hante la narration. Œuvre baroque et mal embouchée, La dévoration des fées est traversé de sortilèges crachés ou lyriques, dans une scansion affamée, bourrée jusqu’aux yeux de désir.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Victor Caron-Veilleux, librairie Livres en tête

    Catherine Lalonde guide son lecteur aux confins de la vie de la p’tite, mal-aimée d’une famille, qui apprend, esseulée, à devenir femme. La grand-mère a la tâche de l’élever puisque sa fille est décédée alors qu’elle accouchait de ladite p’tite. Le plus grand malheur de la jeune fille sera d’être née femme. La poète, dans son quatrième livre, évoque sous forme d’un conte désenchanté et métaphorique le devenir femme. Une facture glauque et quelque peu régionale, qui vient avec l’emploi d’expressions d’un jargon profondément québécois, permet d’ancrer le récit dans un territoire farouche. La dévoration des fées est ainsi le récit d’une jeune fille qui, n’ayant rien pour elle au départ, ne trouvera que la force de vivre dans les fondations de sa lignée.

Les libraires vous invitent à consulter

La vie secrète des libraires

Par publié le

La Fabrique culturelle de Télé-Québec et le réseau Les libraires présentent la série balado La vie secrète des libraires au Salon du livre de Montréal C’est ce matin, à l’ouverture des portes du Salon du livre de Montréal (SLM), que La Fabrique culturelle de Télé-Québec et le réseau Les libraires lancent le premier épisode d’une série de douze balados. Douze balados d’enquêtes autour de la littérature québécoiseFortes de leurs alliances passées, les équipes de La Fabrique culturelle de Télé-Qu

Cinq titres en lice pour le Grand Prix du livre de Montréal 2018

Par publié le

Le jury du Grand Prix du livre de Montréal 2018 a annoncé les cinq finalistes qui ont été choisis parmi les 234 œuvres qui avaient été soumises. Le lauréat sera connu le 12 novembre et recevra, lors de la cérémonie de remise de prix, une bourse de 15 000$ en plus de bénéficier, grâce à un partenariat avec l'Association internationale des études québécoises, d’une tournée de promotion dans l’un des 80 pays où l’AIEQ a des membres. Un montant de 1000$ sera également remis aux quatre autres finali

L’Académie des lettres du Québec dévoile ses lauréats

Par publié le

Le 23 octobre dernier, l’Académie des lettres du Québec a décerné à la Maison des écrivains à Montréal ses quatre prix annuels remis par les pairs. Elle a choisi de remettre le prix Ringuet (roman) à Stéfanie Clermont pour Le jeu de la musique (Le Quartanier), livre déjà récompensé par le prix Adrienne-Choquette et par le Prix du CALQ de la relève à Montréal. Le jury était présidé par Monique Proulx et était composé de Jacques Allard et de France Théoret. Le prix Alain-Grandbois (poésie), prés

Les finalistes des GG 2018

Par publié le

Les Prix littéraires du Gouverneur général, communément appelés les GG, ont dévoilé les finalistes pour l’année 2018. Chapeautés par le Conseil des arts du Canada, ils représentent la plus grande récompense au pays dans le domaine des lettres. En tout, trente-cinq œuvres réparties dans sept catégories. Le jury, constitué de trois personnes pour chacune des catégories, est constitué de pairs. Les noms des grands lauréats seront annoncés le 30 octobre prochain. À la clé : l’honneur de recevoir cet

Le Quartanier annonce les traductions de Catherine Lalonde et Vickie Gendreau

Par publié le

Catherine Lalonde, avec La dévoration des fées et Vickie Gendreau, avec Drama Queens, vont être traduites en anglais. Publiées chez Le Quartanier, les deux natives de Montréal auront leurs œuvres publiées chez Book*hug, une maison d’édition canadienne basée à Toronto et spécialisée dans la publication de fiction et de poésie. Aimee Wall, qui avait réalisé la traduction de Testament, le premier roman de Vickie Gendreau, traduira Drama Queens, tandis que La dévoration des fées sera l’affaire d’Oan

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres