Voiture d'Intisar (La)

Éditeur DELCOURT
Collection : Encrages

Non disponible.

La lutte tenace d'une femme dans un monde fait par et pour les hommes.À l'âge de 6 ans, Intisar a soudain réalisé que les garçons pouvaient faire beaucoup plus de choses que les filles, et ça ne lui a pas plu du tout. Elle voulait avoir la même liberté qu'eux. Après avoir longuement retourné le problème, une idée lui est venue : si elle parlait comme un garçon, si elle marchait comme un garçon, bref, si elle faisait tout comme un garçon, elle finirait par devenir un garçon. Un plan qui a parfaitement fonctionné - jusqu'au moment de la puberté.Intisar a maintenant 27 ans. Elle continue à recourir aux stratagèmes les plus variés pour gagner ces petits espaces de liberté qui lui permettent de se sentir bien.Alors qu'elle roule sans but dans les rues de Sanaa, en écoutant de la musique au volant de sa Corolla 84, Intisar nous fait partager ses réflexions ou nous raconte des moments de sa vie, Ce sont des histoires surprenantes, drôles, émouvantes, parfois dramatiques, qui nous permettent de découvrir ce monde impénétrable des femmes du Yémen, tout en nous plongeant petit à petit dans la complexe réalité du pays.La Voiture d'Intisar nous raconte le Yémen d'aujourd'hui à travers le regard d'une femme yéménite, sans verser dans le sensationnalisme ni déformer la réalité, tout en laissant la porte ouverte aux perspectives de changement.L'une des idées essentielles de ce roman graphique, c'est que dans une société où les hommes ont un tel pouvoir sur les femmes, ils finiront tôt ou tard par l'utiliser contre elles de manière abusive et arbitraire.Mais La Voiture d'Intisar est aussi l'occasion de mettre en relief tout ce que nous avons en commun avec les Arabes. Suite aux attentats du 11 Septembre contre le World Trade Center, l'image des Arabes n'a cessé de se dégrader en Occident, et une partie non négligeable de la population accepte la théorie du « choc des civilisations » comme une réalité démontrée. Il n'en reste pas moins que ce qui nous rapproche des Arabes l'emporte de beaucoup sur ce qui nous sépare.Pedro Riera, écrivain et scénariste de La Voiture d'Intisar, est parti vivre au Yémen quand sa femme s'est vu offrir la possibilité de travailler pendant un an à Sanaa. Ils ont très vite été frappés par la ségrégation entre les hommes et les femmes qui organise la société, et ont eu l'idée d'écrire un livre sur la condition féminine au Yémen. Pendant neuf mois, ils ont réalisé leur enquête et mené une quarantaine d'entretiens avec des femmes yéménites. Un certain nombre d'épisodes évoqués dans ce roman graphique sont tirés de ces interviews.

Les libraires craquent

  • Les incontournables en bande dessinée d'octobre 2012 par la librairie Monet

    Profitant de l’opportunité d’un contrat offert à son épouse, Pedro Riera séjourne quelques mois au Yémen et y entreprend une série d’entrevues avec des femmes arabes de la région de Sanaa. De ces témoignages naîtra le personnage d’Intisar, jeune femme volontaire, portant aussi bien le hijab que l’astreignant niqab; voile synthétique inconfortable couvrant le visage et ne laissant voir que les yeux, étouffant autant le souffle que la parole. Se débattant dans ce système ancestral machiste, cette société traditionnelle où l’honneur de l’homme repose sur la façon dont il protège la vertu des femmes, Intisar tentera par tous les moyens possibles de trouver de petits espaces de liberté en se servant justement de l’anonymat de ce costume imposé. Passionnante autant que révoltante, cette parole réitère l’importance de la lutte des femmes pour l’égalité. - Hélène Brosseau

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres